La tête de liste de Joyyanti d’Abdoul Mbaye arrêté pour vols

Le clerc de notaire Pape Médoune Seck est accusé d’avoir volé 10 millions de francs Cfa à sa patronne, Me Diop, qui a ouvert son cabinet au quartier Dépôt de Tamba. D’après les éléments de l’enquête, il utilisait le chéquier du notaire, imitait sa signature et envoyer quelqu’un à sa place pour retirer l’argent à la banque.

D’après les enquêteurs, la victime s’est rendu compte des retraits frauduleux durant le mois de ramadan. En se présentant à la banque pour une opération, elle apprend que son compte était vide. Lorsqu’elle demande à consulter son relevé de compte, elle découvre qu’un certain Ousmane Faty Cissokho a effectué plusieurs retraits.

Me Diop dépose une plainte vendredi 4 août. Cissokho est arrêté. Invité à s’expliquer sur les retraits, il balance Pape Médoune Seck. Ce dernier est cueilli au cabinet du notaire alors qu’il vaquait à ses occupations.

Devant les enquêteurs, il tente de nier les faits dans un premier temps. Affirmant avoir effectué les retraits sur ordre de sa patronne. La comparaison du spécimen de la signature de la dame et les signatures sur les chèques révèlent des anomalies.

Pape Médoune Seck finit par avouer les faits qui lui sont reprochés. Déclarant avoir dérobé les chèques et pris pour habitude, histoire de ne pas laisser de traces, d’envoyer quelqu’un récupérer l’argent.

Le plus cocasse dans cette affaire est que le principal mis en cause serait la tête de liste départementale de la coalition Joyyanti Sénégal d’Abdoul Mbaye. D’ailleurs, il aurait confié aux enquêteurs avoir utilisé une partie des montants dérobés pour la pré-campagne et pour la campagne des législatives du 30 juillet.

Pape Médoune Seck et Ousmane Faty Cissokho ont été déférés au parquet ce mardi.

Le premier, qui est âgé de 29 ans, a intégré le cabinet de Me Diop au mois d’avril 2016. Il avait gagné la confiance de sa patronne. Qui le chargeait d’effectuer les opérations bancaires pour son compte.

Auteur: Source : L’Observateur

In the Spotlight

Le destin tragique des enfants de Senghor

by sunukeradmin in Histoire 0

Le fils ainé du Président Senghor est encore en vie. Il résiderait à Paris après des études d’Arts cinématographiques effectués dans une université américaine. Francis-Arfang Senghor né le 20 juillet 1947 du premier mariage du [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*