Chiffres en bandoulière : Le PUR réclame le statut de chef de l’opposition

Chiffres en bandoulière : Le PUR réclame le statut de chef de l’opposition

Après les résultats provisoires du scrutin législatif qui les placent en quatrième position, après les trois grandes coalitions, les responsables du Parti de l’Unité et du Rassemblement ont fait face à la presse ce lundi.

Une occasion pour le Professeur Issa SALL de faire le bilan des élections et de réclamer le statut de chef de l’opposition.

«Aujourd’hui, qu’on le veuille ou non, le Parti de l’unité et du rassemblement (Pur) est le premier parti politique au Sénégal. Et puisque nous sommes de l’opposition, le statut de chef de l’opposition parlementaire doit nous revenir», a soutenu le professeur El Hadji Issa SALL. Pour la tête de liste nationale du PUR, étant donné que la coalitionBenno Bokk Yaakaar compte 47 partis en son sein, chacune de ces formations ne peut se targuer que d’1,6 député. Ce qui l’amène à dire que «du point de vue absolu, le PUR a plus de députés que les partis de Benno».

Ne s’arrêtant à la coalition présidentielle, le Pr El Hadji Issa SALL fait le même calcul avec celle dirigée par Me WADE. Selon lui, avec ses 19 députés, les 15 partis regroupés dans la Coalition gagnante Wattu Senegaal n’ont chacun que 1,26 député, en divisant  le nombre de députés par le nombre de partis. De même que la coalition Manko taxawu Sénégaal avec 1,15.

Comme si sa démonstration souffrait d’une quelconque zone d’ombre, la tête de liste nationale du PUR ajoute : ««Et même en termes de voix, si nous divisons le nombre de voix obtenues pour chaque parti dans sa coalition, nous sommes devant tout le monde. Maintenant après les présidentielles, Macky SALL avait dit que c’est Me Abdoulaye WADE qui devrait être le chef de l’opposition, non c’est faux. Le chef de l’opposition se calcule au niveau du nombre de députés obtenus par chaque parti. Parce que les coalitions naissent à la veille des élections et meurent au lendemain».

Obédience politique du PUR : le Pr El Hadji Issa SALL fait la leçon à un journaliste

Face à la presse ce lundi, la tête de liste nationale du PUR n’a pas uniquement fait le bilan des élections et réclamé le statut de chef de l’opposition.

Suite à une question d’un confrère sur le statut religieux de PUR,  le Pr El Hadji Issa SALL s’est dit surpris par ce degré « d’ignorance ».  Enfonçant le clou, il observe qu’un journaliste doit avoir un «minimum de connaissances, de bagages intellectuels» qui se doit de  lire au moins la Constitution pour savoir qu’un parti qui a son récépissé est un parti comme les autres et qu’il n’y pas « d’obédience régionale, religieuse, ethnique».

In the Spotlight

Le destin tragique des enfants de Senghor

by sunukeradmin in Histoire 0

Le fils ainé du Président Senghor est encore en vie. Il résiderait à Paris après des études d’Arts cinématographiques effectués dans une université américaine. Francis-Arfang Senghor né le 20 juillet 1947 du premier mariage du [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*