Réplique à Abdoul Mbaye : Baba Diao vide son tanker

Abdoul Mbaye et Baba DiaoREPLIQUE Conseiller spécial du Président Sall à Abdoul Mbaye 

Baba Diao remet les comptes à zéro

La lettre ouverte que l’ancien Premier ministre Abdoul Mbaye a adressée au Président Macky Sall il y a quelques jours ne mentionne pas son nom. Pourtant le conseiller spécial du Président et Directeur général d’Itoc a brisé le silence pour apporter ses arguments. Empruntant la même voie épistolaire, Baba Diao remet les comptes à zéro.

La réponse d’Abdoulaye Diao plus connu sous le nom de Baba Diao à la lettre de l’ancien Pre­mier ministre Abdoul Mbaye est pour le moins cinglante. Em­prun­tant le même canal que Ab­doul Mbaye, le conseiller spécial du Président Macky Sall démonte un à un, les arguments posés par celui-ci. Dans son adresse, ce dernier n’avait pas manqué de s’interroger sur «deux projets relativement récents ini­tiés par un (de vos) conseillers per­sonnels : la création en Suisse en mars 2015 de la société Itoc Suisse Sa, société de négoce des hydrocarbures et la recherche en 2016 d’un agrément bancaire au Sénégal au profit d’une société créée la même année». Ces accusations a peine voilées envers le conseiller spécial du président de la Répu­blique sont balayées d’un revers de main par M. Diao, qui informe avoir proposé il y a une dizaine d’années à Abdoul Mba­ye, alors Directeur général de la Banque sénégalo-tunisienne (Bst), un projet commun de création de banque. «Mon projet de création de banque au Sénégal est très ancien et à l’époque, nul ne prédisait la découverte dans notre pays de gisements de pétrole et gaz», répond M. Diao, et assure comprendre désormais, les raisons pour lesquelles son offre n’avait reçu aucune réponse en son temps. «Vous avez exercé le métier de banquier durant de longues années et votre position actuelle vis- à-vis d’un projet que je porte, la création d’une banque au Sénégal, est étonnante, car c’est à vous qu’il appartenait, compte tenu de votre profil de banquier et de votre réputation dans le secteur, de conduire actuellement un tel projet pour ce pays», écrit M. Diao, qui estime que les déclarations de Abdoul Mbaye visent sans doute à influencer les institutions chargées de la délivrance des agréments. Le conseiller spécial de Macky Sall apporte également des ré­ponses sur la question de la So­ciété africaine de raffinage (Sar), «fort curieusement» ab­sente des interpellations de Ab­doul Mba­ye, selon M. Diao.  Et c’est pour ré­véler que Abdoul Mbaye a re­commandé avec insistance la fermeture de la raffinerie au motif qu’elle était budgétivore et de­mandé au Président de la transformer en dépôt de produits pé­troliers. Une position qui mon­tre le manque de vision de l’ancien Premier ministre, semble dire Baba Diao. Il estime que c’est le Président Macky Sall qui a épargné au Sénégal d’être dans la position d’un pays dont le pétrole découvert dans son sous-sol est acheminé vers d’autres pays, raffiné et réexporté vers le Sénégal.  Concernant sa société Itoc, M. Diao précise que sa création remonte en 1986. «Le commerce international du pétrole et des produits dérives est complexe. Il faut des connaissances solides du fonctionnement du marché et il faut savoir rester en contact avec les acteurs majeurs : c’est un métier extrêmement difficile où la confiance et la transparence absolue sont de règle, mais il est noble», argumente M. Diao, en précisant que la création de Itoc Suisse ne devrait pas surprendre dans la mesure où les activités internationales imposent d’être présent en Suisse où tous les concurrents ont leur siège ou leurs filiales. «Pourquoi des étrangers ont-ils le droit de créer des sociétés dans notre pays et pas l’inverse», s’interroge le célèbre homme d’affaires. Abdoul Mbaye serait-il le nouveau Fouquier–Tinville des temps modernes (du nom de l’accusateur public des temps de la France révolutionnaire) ? Des questions qui donnent réponses aux écrits du Président de l’Alliance pour la citoyenneté et le travail (Act) qui cherche «à se faire un nom sur l`échiquier politique», selon M. Diao. 

mamewoury@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*