MAGAL TOUBA 2015 – INCITATION AU TRAVAIL, RETOUR VERS DIEU, BANNIR LA CORRUPTION, LE GASPILLAGE ET L’EXCES DE DISTRACTION… LES «COMMANDEMENTS» DE TOUBA

Le Khalife général des Mourides Serigne Sidy Makhtar Macké
Le Khalife général des Mourides Serigne Sidy Makhtar Macké

Le Khalife général des Mourides Serigne Sidy Makhtar Macké a exhorté la communauté mouride et tous les citoyens sénégalais au retour vers Dieu et au travail. Aussi a-t-il invité les populations à bannir la corruption, le gaspillage et l’excès de distraction. Il s’exprimait hier, mercredi 2 décembre lors de la cérémonie officielle du grand Magal de Touba, présidée par le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Abdoulaye Daouda Diallo.

La cérémonie officielle du grand Magal de Touba s’est tenue hier, mercredi 2 décembre, comme à l’accoutumée, à la résidence Khadimou Rassoul de Touba. Le gouvernement a été représenté par le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Abdoulaye Daouda Diallo, accompagné d’une forte délégation composée de ministres, de députés et des membres du Conseil économique social et environnemental.

L’opposition aussi a été représentée. Lors de cette cérémonie, le Khalife général des Mourides, Serigne Sidy Makhtar Mbacké a fait des recommandations aux disciples mourides et à tous les citoyens sénégalais.   Serigne Cheikh Sidy Makhtar Mbacké, par la voix de son porte-parole, Serigne Bassirou Abdou Khadre Mbacké, a invité les musulmans en général et les mourides en particulier au respect scrupuleux des recommandations de l’Islam et des Saintes écritures du Coran. Il a ainsi exhorté tous les Sénégalais à la culture de l’indulgence, de l’unité et du pardon mutuel. Le Khalife général des Mourides a également engagé toute la communauté musulmane et les autres communautés à éviter  le gaspillage, et  l’excès de loisir, tout en les invitant au travail surtout dans le secteur agricole. «Il faut travailler, ne sous estimer aucun métier légale car il n’y a pas de sot métier. Il faut que tout le monde sache que le développement d’un pays commence par soi-même. Chacun doit apporter sa pierre à l’édifice», a-t-il laissé entendre.

Les dirigeants et autres autorités et responsables à différents niveaux de l’Etat en ont eu aussi pour leurs grades. Dans la foulée, le guide religieux a invité tout ceux à qui il a été confié une responsabilité de faire tous leurs  possibles pour ne pas décevoir les citoyens, tout en restant ouverts à tout le monde, et  d’éviter de faire des promesses qu’on ne peut pas tenir. Dans un autre registre, le Khalife général des Mourides appelle les Sénégalais à bannir la corruption. «Ne cédez jamais à la corruption. Parce que la corruption est un poison et Dieu maudit quiconque qui le fait. Serigne Touba disait ceci: ‘’faites bon usage de tous ce qui arrivent entre vos mains parce que la vie n’est pas stable. Tu peux être puissant aujourd’hui et demain tu  perds tout en revanche’’», a-t-il déclaré.

Les agriculteurs et autres paysans n’ont pas été oubliés dans le discours de l’autorité religieuse suprême de Touba. Serigne Cheikh Sidy Makhtar Mbacké rappelle ainsi à ceux qui s’activaient dans les champs, vu que l’hivernage de cette année a été bonne sur toute l’étendue tout le territoire sénégalais, ce qui augure de bonnes récoltes en perspective, de  donner la Zakat (aumône légale) tout en sachant que cela fait partir des 5 piliers de l’Islam. Car,  selon lui, appliquer les  recommandations de Dieu ne peut que procurer des biens à la personne.  Quant aux descendants de Serigne Touba, Serigne Cheikh Sidy Mactar Mbacké leur demande de s’atteler très fort à l’héritage laissé par le fondateur du Mouridisme.

LA POLICE TIRE UN BILAN «SATIFAISANT» DU MAGAL : 857 personnes arrêtées dont 26 pour détention de drogue    

En tout, prés de 857 personnes ont été interpellées durant l’édition 2015 du Magal Touba pour diverses infractions depuis le 1er novembre dernier, dont 442 individus rien que pour la période du 20 novembre au 1er décembre. La quantité de drogue saisie est de 125g de chanvre indien, 124 cornets, 04 joints et 10 comprimés barbituriques. Le nombre d’accidents enregistrés s’élève à 25 dont 03 mortels à Touba. C’est la Police qui tire ainsi un bilan définitif satisfaisant des opérations de sécurisation avant et pendant le Magal de Touba. Pour le directeur de la sécurité publique, Abdoulaye Diop, cela s’explique par le fait que soit il y a une baisse de la criminalité ou il y a eu moins de dénonciations.

Prés de 857 personnes ont été  interpellées  pour diverses infractions qui vont du vol, au recel, à l’escroquerie, à la  détention, à l’usage et au trafic de chanvre indien, aux délits relatif aux accidents de la circulation, à la petite et à la moyenne délinquance, la délinquance de petite rue. Lors d’un point de presse tenu hier, mercredi 2 décembre, à la résidence Khadimou Rassoul, le coordonnateur du plan opérationnel de ce Magal 2015, le directeur de la sécurité publique, Abdoulaye Diop, a tiré un bilan satisfaisant de la couverture de l’événement religieux. Pour le commissaire divisionnaire de classe exceptionnelle, soit «il y a une baisse de la criminalité ou il y a eu moins de réclamations. Il y a une régression parce qu’on n’a pas connu beaucoup de réclamations».

«Le bilan d’étape se situe à trois niveaux: le domaine de la police urbaine, le domaine de la police judiciaire et le domaine de la police de proximité. En ce qui concerne la police urbaine, cela concerne la circulation et le désencombrement de la vois publique. A ce niveau, nous avons une satisfaction totale parce que nous avons pu gérer la fluidité pendant, avant et après le Magal». Et il poursuit que la criminalité a beaucoup baissé parce qu’il y a une approche probatoire. Il y a eu des mesures  de prévention qui ont été prises avant le Magal. Ce qui a permis d’arrêter  369 individus entre le 02 et le 28 novembre. De même, 10 personnes ont été interpellées ce 30 novembre. Ce qui fait en tout 379 interpellations. Ensuite, ce bilan a évolué. «On a eu à innover et à  établir des liens de passerelles de communication entre la police et la population en instituant  7 postes de police avancés dans les différents quartiers à la satisfaction générale des populations», explique-t-il.

125G DE YAMBA, 124 CORNETS, 04 JOINTS ET 10 COMPRIMES BARBITURIQUES SAISIS

Selon un communiqué du Bureau des relations publiques de la Police nationale qui détaille ses interventions, les 442 individus ont été interpellés durant la mission qui prend en compte la période du 20 novembre au 1er décembre 2015, se répartissent comme suit: «39 pour vols divers, 03 pour recel de vol, 05 pour escroquerie, 02 pour abus de confiance, 03 pour coups et blessures volontaires». La détention, l’usage et le trafic de stupéfiants figurent également parmi les motifs d’arrestation de certains, avec une quantité de drogue saisie qui est de «125g de chanvre indien, 124 cornets, 04 joints et 10 comprimés barbituriques».

Ainsi, 06 individus ont été appréhendés pour détention et trafic de chanvre indien, 01 pour détention et trafic de chanvre indien, détention d’arme blanche et rébellion, 19 pour détention et usage de chanvre indien, 01 pour détention et trafic de comprimés barbiturique et 01 pour usage de produit cellulosique. Aussi, parmi ces arrestations, 329 l’ont été pour vérification d’identité, 01 pour usurpation de fonction. De même, 01 personne recherchée pour tentative d’escroquerie portant sur des deniers publics a été cueillie et 01 autre pour accident mortel avec délit de fuite, 10 pour ivresse publique et manifeste, 05 pour vagabondage, 05 pour rixe sur la voie publique et 12 pour nécessité d’enquête.

25 CAS D’ACCIDENTS DONT 03 MORTELS A TOUBA

Sur les routes menant au Magal de Touba 2015, la Police a dénombré 25 cas d’accidents dont 03 mortels à Touba, 14 corporels et 10 avec dégâts matériels. Auparavant, dans le cadre de l’exécution des missions qui lui sont dévolues, le dispositif Spécial mis en place pour le Magal de 2015, suivant arrêtés du sous préfet de Ndame et du maire de la Commune de Touba, a effectué différentes opérations de Police. Il s’agit des «déguerpissements et désencombrements», des «opérations calèches», des «opérations anti motos ‘’Jakarta’’» et de «la sécurisation des zones criminogènes».

Suffisant pour que le commissaire divisionnaire de classe exceptionnelle, Abdoulaye Diop, se félicite du travail abattu par ses hommes. «Ce qui a valu la satisfaction de l’autorité religieuse de Touba qui l’a aussi fait savoir par son porte-parole Sergine Bassirou Mbacké Abdou Khadre», souligne la source.

FACE A LA MENACE TERRORISTE : Abdoulaye Daouda Diallo appelle à l’unité et la paix

Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique a lancé un appel à la paix à l’occasion de la cérémonie officielle du Magal de Touba 2015, tenue hier, mercredi 2 décembre, à la résidence Cheikhoul Khadim. Abdoulaye Daouda Diallo a appelé à la vigilance et à l’unité pour faire face à la menace terroriste qui sévit jusque près de nos frontières.

Abdoulaye Daouda Diallo, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, a lancé un appel à tous les sénégalais pour s’unir contre la menace terroriste qui sévit jusqu’à la proximité de nos frontières. Il s’exprimait hier, mercredi 2 décembre, à l’occasion de la cérémonie officielle du Magal de Touba tenue à la résidence Cheikhoul Khadim. Abdoulaye Daouda Diallo a lancé un appel pour la paix, car il estime que «rien n’est possible sans la paix» et l’unité des cœurs. Par la même occasion, préoccupé par la menace terroriste qui est d’actualité dans la sous-région, le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, représentant le président de la République à Touba, a fustigé la violence aveugle perpétrée par certaines organisations. «Vous n’êtes pas sans savoir qu’il y a des organisations qui, sous le couvert de l’Islam, brûlent des mosquées et tuent des innocents dans les pays limitrophes», a-t-il signalé.

Toutefois, le chef de la délégation gouvernementale s’est empressé de mettre les Sénégalais en confiance en les assurant de leur détermination à protéger les personnes et les biens. «Nous demandons à tous de garder le calme et la sérénité car nous ne ménagerons aucun effort pour veiller à la sécurité des personnes et de leurs biens», a expliqué Abdoulaye Daouda Diallo. Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique a présenté les condoléances du président de la République, Macky Sall, à tous les parents et amis des fidèles talibés qui sont décédés sur la route de Touba à l’occasion du Magal. Il a également remercié le Khalife général des mourides pour toutes les prières et les indications qui ont été d’un très grand apport dans le déroulement de l’hivernage et de l’abondance des pluies.

POLEMIQUE NEE DE LA VISITE DE MACKY SALL A TOUBA : Serigne Mountakha Mbacké lève l’équivoque

Il a voulu remettre les pendules à l’heure, il l’a fait. Serigne Mountakha Mbacké, s’exprimant hier, mercredi 2 décembre, à l’occasion de la cérémonie officielle du Magal de Touba, a levé toute équivoque sur le malentendu suscité par le supposé incident survenu à la grande mosquée où il serait retenu à la porte par des agents des services de sécurité. L’adjoint au Khalife général des mourides a simplement tenu un discours apaisé.

Serigne Mountakha Mbacké a levé le voile sur ses rapports avec le président de la République, Macky Sall. S’exprimant hier, mercredi 2 décembre, à l’occasion de la cérémonie officielle du Magal tenue à la résidence Cheikh Ahmadou Bamba, l’adjoint au Khalife général des mourides a signalé qu’il y avait simplement un malentendu quand les forces de sécurité lui avaient interdit l’accès de la grande mosquée lors de la visite de Macky Sall.
«Satan ne peut pas avoir droit de cité ici à Touba car le Serigne a déjà sécurisé les lieux. Il y a une polémique née, ces jours-là, au sujet de ma prière à Darou Minam», a-t-il laissé entendre. «Il n’y a pas de problèmes entre nous et le président de la République», a expliqué Serigne Mountakha Mbacké. «Après avoir rendu grâce à Dieu et remercié Serigne Touba, j’exhorte tout le monde à doubler d’efforts dans la voie droite et le travail», a-t-il déclaré.

REACTIONS… REACTIONS… REACTIONS

EL HADJ SANGONE DIAGNE, «NDEYE DJIREEW» DE DAKAR : «Quiconque veut la paix, la cultive»
«C’est le plateau de l’Islam, c’est ce que veut notre religion. L’Islam veut le rassemblement, l’unité et la cohésion. C’est la volonté et le salut de Dieu qu’il a mis entre les mains du Prophète Muhammad (PSL). Toutes les tarikhas sont branchées sur le Prophète de l’Islam. Cheikh Ahmadou Bamba a lancé un appel pour dire que c’est Dieu qui lui a fait travailler et l’a rétribué. C’est la raison pour laquelle il a choisi le 18 Safar pour remercier le Seigneur et être aidé par la communauté dans cet élan de remerciements. Toutes les sensibilités religieuses sont ici représentées. Les Layènes, les Tidjanes, les Mourides, les Khadres, les Niassènes sont tous présents. Il n’y a aucune tarikha qui manque aujourd’hui, de même que les chefs coutumiers, car je représente ici Cheikh Ibrahima Diagne, Grand-Serigne de Dakar. Bref, comme Serigne Touba nous prions pour que la paix demeure au Sénégal car nous ne connaissons que la paix. C’est la seule voie du salut. Nous prions Dieu, par la dimension spirituelle de Bamba, de nous asperger de ses bienfaits et de sa paix uniforme. C’est lui qui, après son voyage dans l’océan, a demandé qu’on l’accompagne dans ses remerciements au Seigneur. Quand on voit tous les bienfaits ici présents, on comprend aisément que Serigne Touba a reçu la grâce de Dieu. L’essentiel est de vivifier son message et d’adoucir les cœurs. Je dis assez souvent que quiconque veut la paix la cultive. Il n’est nécessaire de faire 124.000 «Ya Salamou» après chaque prière si on n’a pas un bon cœur. Il faut souhaiter du bien aux gens et éviter de dénigrer les gens quand ils nous dépassent.»

EL HADJ AHMETH IANE THIAM, COMMISSION NATIONALE D’OBSERVATION DU CROISSANT LUNAIRE : «Bamba a servi le pays, il a uni tout le monde»
«Voilà un grand pays. La présence de Sud Quotidien en cette occasion ne surprend pas. Cette date est exceptionnelle. C’est une journée qui sert le Sénégal ici et ailleurs. Quand on vient ici, le 18 Safar, pour célébrer le jour où on a déporté quelqu’un pour l’exterminer, on découvre, avec tout ce monde et ces beaux discours, qu’on n’était pas vraiment allé l’éliminer, mais qu’il était simplement parti prendre sa rétribution du Seigneur. Bamba a servi le pays, il a uni tout le monde. Si on entend aujourd’hui Serigne Cheikh Sidy Makhtar Mbacké dire qu’il ne peut plus faire la différence entre les Mourides et les Tidjanes, on comprend bien que tout le monde est uni. Nous partageons le Coran, la Kaaba, le Ramadan, l’Islam, Dieu et le Prophète Muhammad (PSL). Par conséquent, il ne doit y avoir rien qui puisse nous séparer. Ce discours fédère tous les chefs religieux. Tout le monde est d’accord que c’est le discours agréé par Dieu et son Prophète. Que Dieu le rétribue. Que Dieu fasse que la paix demeure, que les musulmans et les citoyens s’entraident.»

ALIOU DIA, DEPUTE A L’ASSEMBLEE NATIONALE : «Se méfier des détails menant à la violence qui…»
«Nous avons entendu un discours pertinent qui invite les musulmans à la foi, mais également au travail. Travailler aussi sans gaspiller. Le marabout a indiqué aussi qu’il n’y a pas de sot métier. Car tout métier qui peut garantir le quotidien peut être un métier pour le développement. Et il y a l’agriculture, la pêche et l’élevage, et que le Sénégal dispose vraiment de toutes les potentialités. Il a donc invité les musulmans à l’unité. Il leur a également demandés de se méfier des détails menant effectivement à la violence qui n’est pas de notre tradition. Donc nous avons eu aujourd’hui un discours qui nous a permis de recadrer et de recentrer le contexte surtout avec les discours qui sont tenus par ci par là».

SERIGNE MBOUP, PDG CCBM, OPERATEUR ECONOMIQUE : «C’est la sécurité des personnes qui va garantir la paix sociale dans le pays»
«Nous ne pouvons que suivre car Dieu a indiqué que ce sont les érudits qui représentent ses prophètes sur terre. L’Islam est une religion de paix. Serigne Touba est un homme de paix, un pacifiste. On entend parler du pacifisme de Gandhi qu’on cite toujours en exemple. Gandhi n’a jamais guerroyé mais ses proches se sont battus au point de mourir. Ce qui a créé aujourd’hui la scission entre le Pakistan et l’Inde. Serigne Touba, par contre, n’a jamais été hostile, il n’a jamais fait la guerre. Mais rien ne s’est passé derrière lui. Rien que la paix. Touba vit dans le pacifisme. C’est une ville sécurisée par son fondateur. Serigne Touba a dit qu’aucun terroriste ne peut rien contre sa ville. Il avait déjà vu venir les choses. Comme le gouvernement l’a dit, c’est la sécurité des personnes qui va garantir la paix sociale dans le pays. La sécurité est l’affaire de tous car il faut comprendre que le Sénégal est une tête indivisible. Par ailleurs, le marabout a rappelé la valeur du travail en incitant à la création d’universités pour donner le savoir. Serigne Touba avait déjà incité la jeunesse à acquérir le savoir et à le maitriser. Il avait également conseillé aux jeunes d’éviter les rassemblements inutiles et d’aller travailler. Car il aimait le travail en tant que travailleur acharné.»

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*